« J'ai mon dossard pour le marathon | Accueil | Le jour d'après »

Demain, c'est le marathon, tonton !

J'ai obtenu le dossard 12218. "Un bon numéro" m'a dit le distributeur de dossards d'un air entendu.
Je n'ai malheureusement pas pu m'entraîner, débordée par la campagne. Et après trois semaines dans les swing states, je pars avec un handicap pondéral. J'espère finir en 4h30 environ, ce qui me placerait entre P.Diddy (4h14) et Al Gore (4h54), donc aux alentours des 4h35 de Pascal Lamy (le commissaire européen est un vétéran du marathon de New York).

Je me souviens d'un groupe sympathique de Deaniacs un peu éméchés (pas autant que moi) dans un bar pendant la Convention du parti démocrate à Boston. L'un deux m'avait offert son t-shirt "Run against Bush". "Faudra le laver", avait-il dit.

Ces derniers mois, à Central Park ou le long de l'Hudson River, on les voyait partout les "runners against Bush" dans leur t-shirt bleu ciel. Je me demande où sont leurs t-shirts, s'ils en ont fait des chiffons à poussière, ou s'ils les porteront rageusement dimanche.
La coupe de leur t-shirt n'était pas très flatteuse. Je l'ai offert à un ami du New York Times. J'ai réalisé depuis que le code déontologique du NYT - publié en un petit livre épais comme un roman d'été - interdit toute activité politique à ses journalistes. Deux reporters du Pioneer Press de St Paul dans le Minnesota ont été suspendus trois jours pour avoir assisté à un concert « Vote for Change » de Bruce Springsteen. J'espère ne pas avoir provoqué de licenciement avec mon cadeau malodorant.

novembre 6, 2004 | Permalink

Commentaires

4h00 du mat' à New York...
Espérons que Guillemette ne s'est pas couchée trop tard.
4h30 d'effort continu : c'est pas d'la rigolade !

Rédigé par : gimik | 7 nov 2004 09:59:42

Hé! Bravo Guillemette! Mieux que prévu !
etes-vous surprise ?

Rédigé par : gimik | 7 nov 2004 23:29:29

Surprise par mon temps, non, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre.
Mais surprise par la foule, oui, une fois de plus. Ca vous fait voler euphorique pendant les 30 premiers kilomètres ("mais comment peut-on ne pas courir le marathon de new york ?"...), avant d'entrer dans le trou noir des 30-35 km qui n'en finissent pas ("why?", "mais qu'-est-ce que je fous là?", "plus jamais ça" et autres promesses).
Surprise par les statistiques concernant les participants : les prêtres étaient aussi nombreux que les barmen (67 chaque) à courir le marathon de NY.
Surprise aussi par ma copine Catherine qui m'attendait à Williasmburg à Brooklyn. Je lui avais suggéré de m'apporter un petit morceau de fromage. Elle m'a tendu de quoi faire une soirée raclette entre amis.
J'ai aussi vu un homme qui tendait de la Budweiser aux coureurs, et quelqu'un qui portait un plateau de Krispy Kreme Donuts (ceux glacés au chocolat, fourré à la crème). Assassin !

Rédigé par : Guillemette | 8 nov 2004 12:50:09

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.