« A Virginia Tech (2) | Accueil | Les traducteurs votent aussi »

Noyés dans la compassion

Blacksburgjecoute Etonnant ce signe, non ? J’ai pris cette photo mercredi à Blacksburg, à quelques rues du campus de Virginia Tech. Quand on est passé, il n’y avait personne à côté d’elle sur le banc. Quand on est repassé, non plus. En fait, nous a expliqué cette dame, très peu de gens se sont arrêtés. Pourtant, ça partait d’une bonne intention… elle voulait faire quelque chose... mais aussi perturbante qu’ait été la nouvelle de la tuerie sur le campus, la vie continuait.

Dans le dernier post, Diouldé pose la question du sens des manifestations de compassion. La veille de mardi soir était très émouvante. Certains étudiants s’en souviendront sûrement longtemps. Mais sur les télés, il y avait quelque chose de désagréable au traitement émotionnel à outrance de l’événement noyant toutes les vraies questions dans son sirop.

Est-ce qu’il n’est pas temps de rediscuter de la facilité avec laquelle on peut acheter des armes à feu aux Etats-Unis ? a demandé un journaliste au démocrate Dick Durbin. Non, ce n’est pas le moment de faire de la politique, c’est un moment de deuil… blabla… pensons aux familles… Comme me le faisait remarquer ma consoeur Maria-Pia, aucun des prétendants démocrates aux élections de 2008 n’a été interrogé sur le sujet à l’occasion de la tuerie (« parler des armes à feu pour un démocrate en pleine campagne, c’est comme si un des candidats français se mettait à parler d’Europe… ») A propos des dangers du grand déballage de compassion, je vous renvoie à cette très intéressante tribune publiée par le Los Angeles Times.

avril 23, 2007 | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83452400d69e200d83454e01d69e2

Listed below are links to weblogs that reference Noyés dans la compassion :

Commentaires

(« parler des armes à feu pour un démocrate en pleine campagne, c’est comme si un des candidats français se mettait à parler d’Europe… »)


Sauf que l'Europe n'a jamais tué personne (enfin directement... A ma connaissance, quoi... Vous avez des exemples, vous ?)

Rédigé par : john.reed | 23 avr 2007 12:04:38

Tu mets dans le mille, Guillemette, tout comme l'édito du L.A. Times. J'ajouterais mon agacement devant ces portraits panégyriques des victimes, comme si soudain des gens normaux (certains formidables, d'autres moins) devenaient des anges, des saints par le seul fait d'avoir été des victimes innocentes. On a l'impression d'une meute de reporters chassant des "good stories" individuelles qui me répugne. La réaction qui devrait dominer, avant de sa vautrer dans la nécro, est l'outrage absolu, ainsi qu'une réflexion sur les causes du massacre et ce qui pourrait empêcher sa répétition. Tout le reste n'est qu'une hypocrisie exhibitionniste et narcissique.

Rédigé par : pbg | 23 avr 2007 16:02:21

L'article du LA times est tres bien en effet. La compassion fait recette aux etats unis et la tele en profite au max (voir l'abominable emission "extreme make over" qui fait pleurer les chaumieres). J'ai toujours eu du mal a suporte la facon dont les medias traitent ce genre de sujet. Il faudrait peut etre commencer a se poser de vrais questions apres ce drame et revoir les lois concernant les armes a feu.
Merci de couvrir ce sujet Guillemette. J'aime beaucoup ton sens de l'observation et tes remarques en plein de le mille.

Rédigé par : Anne | 23 avr 2007 17:17:53

Ce que je trouve intéressant dans cette photo c'est qu'elle pose la question de l'oreille qui écoute, pas seulement du maheureux qui cause. Et ça me rassure qu'elle n'ait pas eu de succès. Ca prouve non tant que la vie continue, mais surtout que les gens discernent encore à qui ils parlent, de qui vient la compassion. Cette gentille fille est pleine de bonne volonté, mais elle vend une compassion qui n'a aucune valeur pour d'autre que ses proches. Elle invente sans le vouloir une prostitution de la compassion, et en version gratuit, c'est encore moins sexy !

Rédigé par : Diouldé | 23 avr 2007 22:02:28

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.